Le blog voyage de Clo & Mich

All about our future trips

Jour 23 – Le Grand Bleu July 16, 2010

Filed under: Thailande,Voyage — mitchb2102 @ 11:28 pm

7h00 du matin, je me lève car dans une demie heure, le pickup vient me chercher pour m’emmener à l’école de plongée.

Hey hey, je vais réellement plonger avec une bonbonne d’oxygène et tout et tout et tout. J’ai toujours voulu en faire mais jamais vraiment eu l’occasion. Ici, ça se met bien. Il y a des beaux sites et j’ai dégoté une école sérieuse.

Programme prévu : initiation en piscine et 2 sorties en mer. Profondeur maximale, 12 mètres. Dans le groupe, je suis le seul à n’avoir jamais plongé. On teste le matos dans le local. J’ai mon masque, ma combi et mes palmes.

Premièr changement de planning, on monte directement sur le bateau … Comme pour hier, il faudra à peu près 2h pour arriver sur le premier site de plongée (un spot). Mon instructrice s’appelle Jam (confiture en français) et est très sympa. Il y a 4 personnes qui plongent en découverte mais comme je l’ai écrit plus haut, je suis le seul a ne l’avoir jamais fait avant. On apprend les signes pour dire que tout va bien, qu’on descend, qu’on monte, qu’on a un problème, qu’il reste autant d’oxygène, etc. On apprend pourquoi on a deux systèmes pour respirer (un pour soi, un pour aider un autre en détresse), on apprend à quoi servent les deux boutons de la manette à la main gauche (le gilet se gonfle et se dégonfle pour flotter ou couler), on apprend comment décompresser les oreilles, comment vider l’eau dans le masque, comment expulser l’eau qu’on pourrait avoir en bouche…. On arrive bientôt, on enfile tout notre matériel et première impression, c’est vraiment très lourd.

Ce qui me fait le plus peur, quand je serai dans l’eau, c’est d’avoir de l’eau dans le masque et donc par conséquence de devenir aveugle. Même si on peut l’enlever facilement, ça ne me rassure pas. Entre la théorie où il suffit de lever la tête, tenir le haut du masque et souffler un grand coup par le nez, et la pratique, moi je n’y crois qu’à moitié.

On plonge dans la mer et Jam me prend à part pour réaliser les premiers exercices. Je commence sérieusement à stresser. Ce n’est pas naturel de respirer par la bouche et encore moins sous l’eau. Je m’accroche à la corde et elle dégonfle mon gilet. Je dois être au moins à 10cm sous l’eau. Elle descend d’un mètre et décompresse les oreilles, ensuite à mon tour. ça ne fait jamais qu’un mètre sous la mer, facile. Elle descend d’un second mètre et décompresse à nouveau, je fais pareil. Toujours facile mais ça commence à devenir légèrement angoissant. J’ai l’impression que l’eau rentre dans mon masque. Je lui fais signe qu’il faut remonter car j’ai un problème de masque. On remonte, je lui explique pourquoi j’ai stressé. Elle rigole en me disant qu’elle ne voit pas d’eau qui rentre dans le masque mais elle échange le sien avec le mien. On redescend à 2m et elle me montre ensuite comment remettre son système respiratoire sous l’eau. Facile, vraiment facile. Ensuite vient la fameuse eau dans le masque. Je l’ai fait et en effet, ça fonctionne vraiment bien. Mais n’empêche, j’ai beaucoup de stress par rapport à ça. Je me dis que quand je serai en eau profonde, si j’ai de l’eau dans le masque, je n’y verrai plus rien et je serai perdu. J’ai quand même réussi les tests avec brio et je suis prêt à plonger en profondeur…

Les deux autres personnes nous rejoignent et nous commençons à descendre le long de la corde. La tension commence à monter, le gilet est dégonflé, le premier mètre est passé. Le second également et on continue à descendre à descendre. Je commence vraiment à regretter mon idée d’avoir voulu plonger. Qu’est-ce qu’il m’a pris de vouloir faire de la plongée bon sang. On n’y voit rien en plus, je reçois toutes les bulles d’air des autres, c’est vraiment flippant.

Ce qu’il y a, c’est qu’une fois dans la mer, il faut toujours rester très calme. Pas possible de faire des gestes brusques pour se sortir d’une situation jugée dangereuse ou stressante. Si je devais expliquer mon ressenti pendant les 10 premières minutes, je le ferais de cette façon là :

“Imaginez vous enfermé dans une boite juste assez grande pour vous contenir. Il n’y a pas d’air pour respirer et la seule chose que vous avez est une petite bonbonne pour respirer par la bouche. Toute la boite est remplie de picots et de bêtes inoffensives. Vous savez qu’elles ne vous feront rien mais que si jamais elles décidaient quand même à venir vous chatouiller, vous devriez rester d’un calme olympien et ne jamais oublier que si vous faites des gestes brusques ou que si vous paniquer, vous risquez de vous rentrer les picots dans la peau et vous blesser”

Voila à peu près ce que j’ai ressenti. Je savais très bien qu’en restant calme, il n’aurait rien pu m’arriver, que je n’étais pas seul mais malgré tout j’avais cette impression de ne rien pouvoir exprimer de manière explosive en cas d’embarra. Passé cette première appréhension, tout est incroyable. Les poissons sont merveilleux. Il y en a des milliers, de toutes les couleurs. Des bancs d’espèces de sardines qui bougent tous en même temps, des énormes poissons comme des discus de couleur rouges/bleus flashant. Des anémones magnifiques, chacune avec leur petit poisson, des espèces de poissons tigres ou des poissons pierres. Enfin c’était dingue, on a l’impression de flotter dans l’air tout en sachant qu’on est au fond de l’eau et qu’il faut rester bien calme et bien respirer tranquillement par la bouche.

Malgré tout, je n’osais pas trop bouger ni regarder partout car j’avais toujours peur que mon masque parte ou ne se remplisse d’eau. Donc j’ai passé toute la plongée à mettre une main sur mon masque pour être sur qu’il reste en place. L’autre main, je m’en servais pour dire que tout allait bien.

La plongée en théorie devait se faire à 12m. Quand j’ai regardé la première fois, nous étions à 18m de profondeur. Et on s’est finalement stabilisé au niveau du rocher aux alentours des 15m. Après plus ou moins 40minutes, on est remonté sur le bateau.

J’en voulais encore plus, je n’avais plus cette peur de l’inconnu et je voulais réitérer l’opération au plus vite. On a donc navigué pendant 2heures avant d’arriver au second spot de plongée mais ce n’était pas pour moi. Il s’agissait d’un rocher sous l’eau et celui-ci était trop profond pour le petit jeunot que j’étais. Nous étions donc 4 à devoir rester sur le bateau en attendant que les autres plongent. J’en ai profité pour plonger dans l’eau et faire quelques tests avec mon masque. Et même le masque complètement rempli d’eau, si on souffle bien fort par le nez, toute l’eau part. J’étais donc déjà beaucoup plus rassuré pour la suite.

Mon impatience ne faisait que grandir, surtout que le troisième et dernier spot se trouvait à 40minutes du second. Quelques minutes avant d’y arriver, on descend sur le bateau pour se préparer. Je saute plus facilement à l’eau et dès que le groupe est au complet, on se met directement à descendre.

Super, je n’ai plus d’appréhensions. Je me réjouis trop de pouvoir revoir des poissons de toutes les couleurs, de voir ces milliers de poissons qui te tournent autours. Tu as cette impression de pouvoir les toucher mais dès que tu tends la main, ils partent et reviennent aussitôt mais toujours à distance respectable.

Quand j’ai rempli le questionnaire, j’ai précisé que je n’étais pas claustrophobe. Effectivement, je ne le suis pas du tout. Malheureusement pour moi, le 3° spot était plongé dans la pénombre. Il y avait trop de courant et on ne voyait rien du tout. J’ai plongé pendant 40minutes dans un mur d’eau où la visibilité était quasi nulle.

Vous savez, quand vous êtes sur l’autoroute et qu’il se met à neiger très fort. Vous avez beau faire aller vos essuie-glaces à fond, vous n’y voyez rien. Il n’y a qu’un mur blanc impénétrable devant vous.

Et bien ici c’était pareil, parfois je voyais à peine les palmes du plongeur devant moi. J’ai pu apercevoir une ou deux choses quand j’étais presque contre le rocher mais vraiment rien d’extraordinaire. ça m’a par contre permis de voir deux aspects complètement différents de la plongée.

Là vous vous dites que Mich est vraiment fortiche. Il n’a peur de rien et plonge dans les conditions extrêmes mais je dois quand même bien avouer que j’étais content de remonter en surface. En même temps, je peux également vous dire que je n’étais pas non plus paniqué. Toujours garder en tête où l’on se trouve, ça fait réfléchir :-).

Tout ça ne m’a donné qu’une seule envie, y retourner au plus vite. J’espère que j’aurai l’occasion rapidement (enfin dans un an au minimum) de recommencer la plongée. C’est une sensation que je n’avais jamais ressentie auparavant et que j’ai envie de connaître à nouveau.

Tout le monde était un peu déçu du dernier spot mais ce sont des choses qui arrivent, personne ne peut prévoir si le fond sera visible ou pas.

En tout cas, le staff qui nous a encadré était ultra professionnel, le matériel était encore assez neuf. Il y avait toujours au moins 2 professeurs pour encadrer les groupes. Ils faisaient tout le temps attention à nous.

Pour ceux et celles qui voudraient s’adonner à la plongée sur Phangan, je ne peux que vous conseiller le Lotus Dive.

Je suis finalement rentré à l’hôtel une heure en retard car le bateau est tombé en panne à 1km du port. J’avais oublié ce que c’était d’avoir un train en panne ou en retard, là j’ai expérimenté le bateau et sincèrement, c’est vraiment mieux. J’en ai profité pour faire bronzette et causette :-).

Encore merci à ma Clo de m’avoir permis de le faire. C’était un cadeau de sa part. Je sais combien ça lui a couté de me laisser partir là-bas et d’être restée seule la journée. Mais maintenant c’est fini, elle est retournée dans la poche de son kangourou et n’y bougera plus pour les 3 derniers jours qu’il nous reste sur la Thaïlande.

Demain, on se lève de nouveau très tôt pour prendre un bateau et finalement un avion pour atterrir sur Bangkok. Le soir, on devrait normalement aller au Lumpinee stadium. Boxe thaï, nous voila.

Clo & Mich

Advertisements
 

2 Responses to “Jour 23 – Le Grand Bleu”

  1. mummy Says:

    bravo çà confirme bien ton signe astrologique!!
    tu m’épates mon grand que je suis fière 🙂
    allez profitez bien de vos derniers jours
    bisous bisous

  2. marion et dam Says:

    You’re the best mich mich !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    Super !


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s