Le blog voyage de Clo & Mich

All about our future trips

Canada (J-5) : Mambo, Nyeve, en avant ! December 28, 2010

Filed under: Canada,Voyage — mitchb2102 @ 3:50 pm

Nous avons rendez-vous à 9h à l’agence Budget de la vieille ville de Québec. On discute un peu plus que prévu avec Erik et c’est finalement sur le coup de 11h que nous arrivons là. Nous sommes accueilli par un Québécois (???) qui devrait également se recycler en agent douanier Allemand !!! Enfin bref, nous récupérons notre Dodge ultra design avec siège chauffant. Riches européens que nous sommes, nous n’avions pas regardé à la dépense …. C’est donc au volant d’un bateau que nous partons en direction du parc de la Jacques-Cartier. Nous avons rendez-vous à 12h30 chez Aventure Nord-Bec afin de faire du chiens de traineaux.

DSC_0527Nous arrivons un peu en avance et pouvons donc déjà prendre quartier dans ce qui nous servira de chambre pour la nuit, j’ai nommé une yourte. Elle était d’un rouge assez chic et surtout non chauffée ! Seul un petit poêle à bois était présent mais non allumé. La température intérieure devait être proche de celle extérieure, c’est à dire très très froid. Nous nous habillons chaudement. Clo ressemble presque à un bibendum tellement elle a des couches. Nous partons ensuite retrouver le propriétaire qui va nous faire un petit topo sur la sécurité : “Il faut toujours avoir les deux pieds sur le frein quand tu t’arrêtes, il faut toujours avoir le câble tendu sous peine de te prendre un arbre, il faut bien s’accrocher car le démarrage est violent, il faut toujours faire attention à ce que les chiens qui ne sont pas sur la même ligne ne se touchent pas sous peine de bataille, … “

Après toutes ces mises en garde, on fait déjà moins les fiers. Nous décidons d’un commun accord que Clo prendre place dans le traineau tandis que je ferai office de musher. Nous avons droit à un attelage de Malamutes, ils sont (parait-il) très violent et très puissant au démarrage mais une fois le rythme de croisière pris, ça va tout seul. Nous avons un guide sur un traineau devant nous qui s’appelle Dan. Il démarre et nous dit que l’on peut le suivre. Pour cela, rien de plus facile que d’appeler les leaders, en l’occurrence Mambo et Nyeve, et de dire : “en avant!”.

Ma voix de mâle grave fait grandement son effet, ils ne bougent pas de place !!!! Clo s’y essaie également, pas mieux. Je me racle la gorge, je puise toute mon énergie et d’une voix puissante, je dis : “Mambo, Nyeve, en avannnnnnnttttttttttttttttt”. Ca y est, les voila parti. L’excitation est à son comble, la vitesse devient impressionnante, nous n’arrivons presque plus à voir le paysage tellement ça va vite, je flotte tel un drapeau au vent, enfin tout ça sur 15 mètres car ils se sont déjà arrêtés pour renifler un arbre, pour faire une crotte et quelques pipis.

Bon, on recommence à nouveau à crier et ils repartent enfin.DSC_0533 Ils sont lents, ils sont fainéants, ils ont compris que le musher derrière est prêt à courir et pousser le traineau pour avancer. Ce n’est vraiment pas gagné. Par contre, qu’est-ce que l’on se marre bien. On rigole comme des fous, surtout Clo qui n’arrive pas à se rattraper. Elle a tellement bon assise dans son petit traineau, elle peut admirer les paysages, les chiens qui courent et spécialement un qui dandine ses fesses comme Chichi (notre chat) et surtout elle m’entend derrière qui essaie de faire de mon mieux pour guider l’attelage.

On s’arrête près d’une montée et Dan nous dit qu’ici, il va vraiment falloir aider les chiens. Je me mets donc à courir dans la montée et je transpire, je sue, je n’en peux plus. J’halète autant que les chiens, je fais tomber le bonnet, je fais tomber les gants, j’ouvre ma veste, je n’en peux plus. Le traineau s’est en plus bloqué dans un énorme tas de neige et les chiens ne veulent plus avancer. Je cours donc sur le côté pour dégager celui-ci.

Clo était toujours dessus, oui je sais, je suis très fort, merci merci Sourire. On continue la montée et finalement on arrive au bout. Il n’y en aura plus des pareilles pendant la suite du trajet, heureusement. Sinon je pense que j’aurais fini en slip dans la neige tellement j’avais chaud.

Le reste de la ballade se passe sans encombres, ils s’arrêtent souvent, ils en font souvent à leurs têtes, mais on rigole bien. J’ai sauvé la vie quelques fois à Clo car nous avions légèrement dévié de la trajectoire, prenant parfois un arbre, d’autres fois des pierres voire des énormes tas de neiges. Je sautais alors bas du traineau pour repousser celui-ci dans l’autre sens avant qu’il ne se retourne complètement.

On retourne ensuite au point de départ et faisons le tour du chenil. Il y a quand même 180 chiens, ça fait assez de la peine de les voir attachés comme ça. Ce n’est vraiment pas ce qui nous a plus le plu dans cette sortie mais ça en faisait partie. Nous retournons dans le chalet principal pour prendre une collation et recevons tout notre matériel pour passer une nuit divine : une douillette, un sac de couchage de l’armée pour dormir jusqu’à -40° et deux tas de bois pour réchauffer la yourte. La patronne nous explique qu’il ne faut pas mettre plus de deux buches à la fois, maximum trois sinon il fera vraiment trop chaud et nous serons dans un sauna.

DSC_0555On rejoint donc notre yourte et je m’attaque directement au feu. Clo se refugie sous les couvertures toute habillée, je fais pareil. Une demie heure plus tard, je ne suis déjà plus qu’en slip en haut des couvertures, j’ai trop chaud ! Clo pour sa part est la plus heureuse du monde avec une telle chaleur. Nous mangeons ensuite un pâté de poulet petits légumes ainsi qu’un pudding du chômeur. C’était franchement excellent. Nous admirons un peu le ciel étoilé, on en a rarement vu un pareil. On a l’impression d’être proche des étoiles, elles sont tellement visibles, c’est vraiment magique. “So romantic!”

En ouvrant la porte de la yourte, on se prend mille degrés dans la figure. Il fait vraiment trop chaud ! On décide même d’ouvrir la fenêtre ! Pour information, cette nuit là il fera -20°. On s’endort rempli de souvenirs incroyables. Clo est sous ses couvertures, je suis au dessus car j’ai trop chaud. Je me réveille quelques heures plus tard transi de froid. Le feu est éteint, quand je souffle un gros nuage sort de ma bouche, je tremble de partout. Il est temps de remettre des buches.

Clo & Mich

 

Un petit aperçu de notre virée
Advertisements
 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s