Le blog voyage de Clo & Mich

All about our future trips

Thaïlande (J-19/21) Ao Nang, on y mange de tout ! July 13, 2011

Filed under: Thailande,Voyage — mitchb2102 @ 3:20 am

Ahhh je me sens bien, avant de partir j’ai pu serrer Taya dans mes bras Rire Rire Rire.

Vous n’imaginez pas quels risques je prends en écrivant cette ligne. En même temps, après avoir frôlé la mort de près à Koh Phi Phi, je n’ai plus peur de grand chose.

Ao Nang se trouve un peu plus bas que Krabi, il parait que la plage y est bien mieux. On voulait d’abord aller sur Railay mais le temps est fort changeant. Nous avons lu que s’il pleut, il vaut mieux être sur Ao Nang afin de pouvoir faire des choses plutôt que d’être perdu de l’autre côté.Il faut savoir que le seul moyen pour y accéder est en bateau. Donc, on se dit qu’on va aller passer une nuit à AoDSC_0160 Nang, si le temps se remet, on ira peut-être se perdre plus loin. S’il fait trop mauvais, on retournera plus dans le Nord dans la Thaïlande. C’est ça de n’avoir rien prévu, on peut faire ce que l’on veut quand on veut où l’on veut.

Le trajet jusque là nous enchante déjà. Les paysages sont vraiment somptueux. Des énormes rochers de calcaire sont disséminés un peu partout. Ils sont pour la plupart recouvert d’une végétation luxuriante, c’est tout simplement magnifique. Notre hôtel sélectionné se trouve un peu à l’écart, il s’agit de l’Ao Nang Cliff View Resort. Il s’agit de petites maisons séparées par une énorme végétation. Il se trouve au pied de deux gigantesques rochers, il possède piscine, sauna et salle de sport, top classe !

Pour notre premier jour, ce n’est pas très réussi. On est allé en ville une petite heure mais la pluie est ensuite apparue. Elle ne nous a plus lâché de la journée/soirée. On a juste été faire une petite baignade dans la piscine histoire d’en profiter un peu. La nuit, le temps ne se calme absolument pas. Orage, pluie, coupure de courant, pluie, pluie, pluie, …

Avec tout ce qu’il vient de tomber, la journée d’aujourd’hui devrait être plutôt sèche. On loue une mobylette pour se rendre à Krabi, on doit aller à la gare des bus pour obtenir les informations pour notre prochaine destination. On enfourche donc la bécane qui dépasse difficilement les 50 km/h en descente … C’est un vrai bonheur de partir sillonner les petites routes avec Clo derrière. On profite du paysage, on s’en met plein la vue. Les gens ici sont en plus d’une grande gentillesse ; ils disent bonjour en thaï déjà, ils sourient, ils vous renseignent, …. On retrouve un peu les gens que nous avions laissés l’année dernière.

J’ai repéré sur un panneau “Tiger Cave”, pas de doute possible. Il existe quelque part une cave remplie de tigres, il faut que je vois ça! C’était sans compter sur la fâcheuse tendance de mettre un panneau en anglais : “Destination X –> 4km”. Bien sur, toi tu tournes à droite tout confiant, en entendant déjà les tigres rugir, sauf que 4 kms plus loin, plus aucun panneau. Ni 3 ni 5 ni 10 kms plus loin, PLUS DE PANNEAUX Fâché. J’ai beau tendre l’oreille (des tigres qui rugissent dans une cave, le son doit se répercuter à des kms à la ronde non ???) mais malheureusement je n’ai pas réussi à la trouver ni à les entendre d’ailleurs.

 

DSC_0103Pas grave, sur le chemin j’ai repéré une route qui me semble assez sympa. Il y a une indication pour des chutes d’eau, on va essayer.

On passe encore à côté de nombreux rochers et Clo me demande de nous en rapprocher au maximum. Je repère donc un chemin qui rentre dans les terres et je m’y engage. Je sais que je me répète mais depuis le Cambodge, je n’ai plus peur de rouler n’importe où en mobylette. En effet, on est vraiment près de ceux-ci. On rencontre quelques locaux qui travaillent à gauche à droite, ils nous sourient, semblent très étonnés de nous voir. On s’arrête pour une petite séance photo, on profite de l’instant présent, tout est parfait. On lève la tête et on voit de nouveau le ciel qui s’assombrit … ok, on va mettre les gaz pour sortir de ces chemins de terre car s’il se met à pleuvoir, on ne saura jamais repartir de là. A peine le temps de se mettre en route, c’est la pluie de mousson qui nous tombe dessus. On fonce à travers le chemin, on arrive sur la route et en face on voit une maison. On traverse la route, on traverse leur jardin, on regarde la vieille dame qui nous dit qu’on peut se mettre en attendant. Il est vrai que l’on s’est légèrement imposé mais c’est le temps qui en avait décidé ainsi.

 

Les gentilles personnes qui nous ont accueillies

 

On attend donc sous le toit mais la pluie redouble, la dame nous invite donc à l’intérieur de sa maison. Elle ne parle pas un mot d’Anglais, elle n’arrête pas de rigoler, elle va même nous chercher des chaises et de l’eau. On essaie de communiquer du mieux que l’on peut mais ce n’est pas facile. Son fils vient un peu plus tard nous rejoindre, il ne parle toujours pas anglais non plus. On comprend quand même qu’elle a 3 fils. Elle me prend par la main et m’emmène au fond de la maison. Elle me présente son mari qui est couché, il semble malade … Je retourne m’assoir près de Clo et à côté de nous, il y a un Jack Fruit. Je ne sais pas si vous connaissez mais c’est un fruit qui sent les pieds, l’odeur est vraiment infecte. Il parait quand même que le gout est moins insupportable mais on ne l’a jamais essayé.

DSC_0111Bien sur, ce qui devait arriver arriva. La dame n’arrêtait pas de nous montrer le fruit et nous faisait le geste de le manger. On disait toujours poliment non non non, on n’a pas faim. Mais son fils a ouvert le fruit devant nous, en a mangé un petit peu et me l’a passé !!!!!! Il me l’a passé à moi, il n’aurait pas pu le donner à Clo en premier ! Quelle impolitesse ces gens, ils ne savent pas que ce sont les dames en premier normalement ? Je ne pouvais pas faire déshonneur, alors j’en ai pris une toute petite partie. Franchement, c’était à vomir. La texture pour commencer, c’était aussi gluant qu’un mollusque, c’est blanc visqueux, ça plaque, l’odeur est mortelle. Faites un trekking d’une semaine sans changer de chaussettes, vous aurez peut-être une petite idée. Je l’ai quand même fait, j’ai mangé le morceau que j’avais pris. Je l’ai même mâché histoire de me faire une vraie idée et sincèrement le gout en bouche n’était pas aussi dégoutant que ça, légèrement sucré même. Bien sur, j’ai directement bu un grand verre d’eau après et je n’en ai plus repris. Clo n’a même pas essayé, voir ma tête lui a suffit. Ils ont bien rigolé en tout cas en me voyant. Je m’avance un peu dans le récit mais pendant des heures entière, j’ai fait des renvois de Jack Fruit, je ressentais celui-ci en permanence, à vomir (j’espère que personne ne mangeait en lisant ce poste).

Pour vous dire à quel point ces personnes étaient gentilles, ou alors elles voulaient me récompenser d’avoir mangé ce truc immonde, allez savoir, elles nous ont données à Clo & à moi un petit médaillon représentant un moine bouddhiste. C’est incroyable quand même, ils n’ont rien du tout et ils donnent encore quelque chose. Franchement, ça nous a beaucoup ému. On leur a donné une petite boite de chiques que l’on avait acheté, ils étaient très content.

 

Notre départ, ou devrais-je dire notre fuite 🙂

 

La pluie s’est calmée mais pas arrêté, on décide de reprendre notre chemin. Tant pis pour les cascades, tant pis pour la tiger cave, on va rentrer. Sur le chemin, on s’arrête sur un petit marché local où j’achète toutes mes petites bêtes. Je participe également à un jeu. Je dois faire éclater 8 ballons avec 8 flèches. Si je réussi, je pourrai gagner un cadeau ultra kitch (le cadeau du concours peut-être).

Je lance la première flèche, boum. Deuxième flèche, boum. Troisième flèche, boum. Quatrième flèche, boum. Cinquième flèche, boum. Sixième flèche, boum. Septième flèche, boum. La dame me regarde d’un mauvais œil, à mon avis elle ne s’attendait pas à ce que je réussisse jusque là. Je lance la huitième flèche mais à ce moment elle me déconcentre et je rate la cible. Je m’énerve et lui dit que c’est vraiment honteux de tricher ainsi. Je tiens à être remboursé, j’élève même la voix car je ne peux tolérer un tel comportement. Je me mets même à râler et bouder, je pense être tout à fait dans mon droit. Non mais c’est quoi ces manières, j’ai participé, je me suis bien débrouillé et voila qu’elle me fait rater, pffffffffffff. Flashback, dès la première flèche, j’ai visé à côté … je n’en ai réussi que cinq sur huit, il n’y a jamais eu de triche de sa part…Quand je me relis, je trouve que mon histoire sonne plutôt bien.

 

DSC_0141On rentre ensuite sur Ao Nang où je vais profiter de la mer. Celle-ci est autant déchainée que sur Lanta mais au moins la plage est propre. Je joue comme un grand gamin à me faire retourner par les vagues pendant que Clo lit tranquillement son livre sur la plage. On repart ensuite dans notre resort profiter encore un peu de la piscine. Le soir, on va manger dans un petit buibui remplit de thaïs, on se régale. On descend ensuite voir la ville de nuit. On s’arrête sur les escaliers bordant la plage, le ciel est dégagé, la lune est quasi pleine, les vagues nous lèchent presque les pieds, le bruit des vagues qui s’écrasent est enchanteur, on partage ce petit moment de bonheur tous les deux bras dessus bras dessous en toute simplicité.

 

Clo & Mich

Advertisements
 

4 Responses to “Thaïlande (J-19/21) Ao Nang, on y mange de tout !”

  1. Rosalie Says:

    Quel plaisir de vous lire, à chaque fois j ai un sourire jusqu aux oreilles, si pas un fou rire de temps en temps. Merci pour ces bons moments et aussi ce bon conseil….je parle évidemment de ce fruit qui à l air absolument déli…heu infecte.. bizzzz

  2. Imperial Says:

    C’est l’éclate votre petit séjour. Mais là où j’ai bien ri, c’est lorsque tu nous parle de ton ami Jack qui sent bon les pieds. ça me rappelle des histoires similaires au coeur de la la forêt équatorial…
    j’adore ton style d’écriture, au moins on participe et c’est divertissant, c’est frais et on s’y croirait presque, bonne continuation. On attend la suite.

  3. Bonjour, petite rectification mais tout de même importante le fruit que vous avez mangé n’est pas un jack fruit ou fruit du jackier mais un durian le durian sent trés fort alors que le jack fruit sent trés bon il est trés gouteux et légèrement sucré et beaucoup plus gros que le durian
    durian jusqu’à 7kgs
    jack fruit jusqu’à 20 kgs

  4. Raphaella Says:

    Les caprices de la météo en Thaïlande, je connais. Mais contrairement à vous, nous avions un planning bien huilé pour visiter le pays. Du coup, nos projets étaient tout le temps compromis, ce qui n’était franchement pas agréable. Il fallait peut-être avoir le courage de défier la météo pour en profiter malgré tout. Mais nous ne regrettons rien. Nous gardons même de très bons souvenirs de la Thaïlande.


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s