Le blog voyage de Clo & Mich

All about our future trips

Inde (J-3) Pondichéry–Auroville February 17, 2012

Filed under: Inde,Voyage — mitchb2102 @ 6:06 am

Dorénavant, ce sont des mains divines qui écrivent ce blog. Vous rendez-vous compte, cher(e)s lecteurs(trices) de l’incommensurable honneur que je vous fait en tapant ces quelques lignes pour vous ?

Car oui mesdames et messieurs, j’ai été béni des Dieux ! Enfin, je veux dire de l’envoyé des Dieux sur Terre, j’ai nommé “Lakshmi”. L’éléphant était là ce matin, nous sommes tombés par hasard dessus et j’en ai profité pour me faire bénir. J’ai ressenti toute la puissance divine à travers sa trompe dans mon cou, depuis lors une aura divine m’entoure et je me sens bien. Il a bien sur fallu contribuer d’une petite piécette mais ça n’était pas grand chose compte tenu du sentiment ressenti après.DSC_0128

Nous avons marché pendant plus d’une heure à la recherche d’une location de mobylette. Nous ne voulions pas aller en rickshaw jusqu’à Auroville, simplement pour avoir plus de fun. Après plusieurs allers retours dans différentes rues, des questions à des Indiens parlant anglais, nous avons trouvé notre bonheur. Une mobylette presqu’en bon état qui semble freiner et accélérer ce qu’il faut.

Nous voila donc parti jusque là. Rien de bien compliqué. On suit la route jusqu’à tel village, de là on demande notre chemin car c’est mal indiqué et hop hop hop on y est. ça, c’est la description dans le Lonely, car en réalité point de village, mais bien point d’indications.

Après avoir roulé pendant je ne sais combien de kms, je décide de m’arrêter pour demander à des étudiants où se trouve Auroville, on m’indique bien évidemment la direction d’où on vient. On fait donc demi tour et décidons de nous arrêter au bord de la mer pour profiter du paysage quelques minutes. On rencontre deux Indiens parlant peu anglais qui me disent : “Oui, je connais Auroville”. Ok lui dis-je, où cela se trouve-t-il alors ? Réponse de l’intéressé, la tête balance de gauche à droite (ceux étant déjà allés en Inde comprendront) et il me répond “Euh … finalement je ne connais pas très bien, juste le nom”.

DSC_0139C’était sans compter sur l’intervention divine (merci Lakshmi) qui nous a fait croiser la route de Swaminathan, un Indien de Delhi qui vit depuis un mois sur Pondi pour son travail. Il bosse chez Hilti et vend ses produits dans tout le Tamil Nadu. On a discuté pendant plus d’une heure avec lui au bord de la plage, c’était vraiment très sympathique. Il nous a même donné quelques bonnes idées pour la suite de notre voyage! Un seul problème avec ce garçon, il préfère les Blackberry aux smartphones Android. Je ne pouvais pas laisser ça sous silence… Il se propose de nous amener jusqu’à l’embranchement où nous devrons prendre à droite pour trouver enfin le havre de paix qu’est Auroville.

Ah huuuummmm, ah huuuummmm nous arrivons finalement à THE PLACE A VOIR : Auroville. C’est propre, c’est joli, ça semble neuf. On se rend à l’endroit prévu pour les touristes et après avoir aperçu “La Mère”, on se rend au stand pour obtenir notre laisser-passer gratuit pour pouvoir observer la boule dorée (désolé, je n’ai pas retenu le nom). Bien sur, si on veut obtenir ce privilège, on doit se taper 10 minutes de vidéo où on nous présente ce qu’est Auroville. On sort de cette petite séance complètement charmé, c’est clair et net, je vais faire ma vie ici parmi les bobos zombies Sourire.

Papier en main, nous prenons le chemin pour aller la voir. Auroville est teigneuse, je me suis moqué d’elle ouvertement et elle me le rend bien. Un morceau de bambou trainait dans le sol et je me le suis enfoncé dans la plante des pieds, ça fait mal et ça saigne abondamment. Certains diront que je l’ai mérité, ça m’apprendra !

Bon, on doit bien l’avouer, la boule dorée dontOnAOubliéLeNom est quand même splendide. En même temps, je n’arrêtais pas de me dire que c’était la soucoupeDSC_0146 volante construite par notre illuminé dans l’émission Striptease. Qui sait, peut-être qu’un jour elle s’envolera réellement avec les “élus” qui auront trouvé la réelle inspiration. Après avoir fait notre petit tour là-bas, je ne peux m’empêcher d’assimiler cet endroit à une secte mais il parait que ça n’en est pas une. Steph & Nico, franchement, dites moi une chose : Vous êtes restés là car vous aviez payé en avance non ? Je ne peux pas croire que vous y soyez resté de votre plein gré Rire.

On repart tranquillement de là et entendons des bruits de pétard, parfois seuls, parfois comme des coups de mitraillette. Clo & moi pensons directement la même chose. Un Aurovillien a ENFIN compris et il est devenu fou. Il a pris une arme qui trainait et tire sur tout ce qui bouge. Franchement, après avoir vu la vidéo et les gens qui trainaient là, ça ne nous étonnerait qu’à moitié. On reprend notre mobylette pour retourner sur Pondi et découvrons la source du bruit.

Il s’agit d’une grande fête sur la route, des hommes, uniquement, dansent, chantent, jettent des pétards, des colliers de fleurs, … ils bloquent toute la route et on se met sur le côté pour les regarder, les photographier et les filmer. C’est vraiment magnifique, ça sent rudement bon le jasmin, on prend plaisir à regarder ce défilé jusqu’à ce que le char passé à côté de nous. Et là, le drame !

Next friday on ABC, you’ll see what happened to your favorite heroes. ça fait très série américaine vous ne trouvez pas ? Bon, j’arrête de vous faire languir, il s’agissait d’une procession funèbre !!!! Le défunt était couché dans le char, à la vue de tous, avec des pièces dans les yeux et une rose dans la bouche. Bon tout de suite, ça nous paraissait moins réjouissant mais les Indiens faisaient la fête. Finalement, quand on y pense je trouve ça sympa de partir dans une dernière fête.

DSC_0155Après cette journée bien chargée, nous sommes rentrés sur Pondi pour rendre la mobylette et manger un petit bout dans un restaurant recommandé par le Lonely himself ! Nous étions entre deux tables d’Indiens et leur plat semblait tellement bon que je n’ai pu résister à leurs demander ce que c’était. Le monsieur s’est même chargé, quand le serveur est arrivé, de commander pour moi pour être certain d’avoir la même chose, sympa n’est-ce pas Sourire. Ne me demandez pas le nom de la nourriture, je serais incapable de vous le dire. Par contre, c’était un vrai délice. Une sorte de grande crêpe remplie de légumes avec plusieurs sauces dont une à la coriandre, mhhh.

Le ventre bien rempli, nous partons nous coucher car demain, on doit se lever tôt pour filer vers notre prochaine destination.

Clo & Mich

ps : Steph & Nico, ne soyez pas gênés et répondez honnêtement svp.

Advertisements
 

2 Responses to “Inde (J-3) Pondichéry–Auroville”

  1. stef Says:

    Les poulets,

    J’aimerais remettre tout d’abord les choses dans leur contexte : nico et moi devions d’abord partir pour New Delhi.

    En dernière minute, nous avons réorienté notre voyage pour éviter les stress à la famille et à notre entourage (New Delhi venait de vivre une grosse période d’attentats meurtriers, on allait pas revivre un stress comme le Tsunami en Thailande).

    Suite à un magnifique reportage, nous avons pris connaissance de Pondicherry et de l’utopie sociétale nommée Auroville…voilà, le pourquoi de cette visite.

    Nico et moi avions envie de nous faire notre propre idée, de voir autre chose…et c’est vrai on a vu autre chose…en fait, pas grand chose :-))

    Ce fut une grande déception pour Nico, par contre, moi j’en garde de magnifiques souvenirs – on avait le sentiment de jouer un “remake” de Lost.

    Biz

    ps : après le petit film, tu as pu admirer le “Matrimandir” :-)))))


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s